Les principes

Articles L221-1 2° et L121-2 du Code de l'Action Sociale et des Familles :

« Organiser, dans les lieux où se manifestent des risques d'inadaptation sociale, des actions collectives visant à prévenir la marginalisation et à faciliter l'insertion ou la promotion sociale des jeunes et des familles (...)

(...) le président du conseil général habilite des organismes publics ou privés pour mener ces actions. »

La mise en place des actions s'appuie sur des principes qui fondent le cadre de l'intervention :

  • l'absence de mandat nominatif,
  • la libre adhésion des jeunes et la recherche de l'acceptation de l'intervention,
  • l'anonymat et la confidentialité,
  • la non-institutionalisation des actions.